Rucher en fleur

Qu'est-ce qu'un bon rucher?

Tu as bientôt ton premier nucléi, ou dois déménager des ruches? Il faudra trouver un endroit adéquat pour que tes colonies d'abeilles se développent de façon optimale. Cet article porte sur les critères qui déterminent la qualité d’un rucher ainsi que les particularités des ruchers saisonniers et urbains.

 

Le choix du rucher

L’apiculteur peut choisir de placer ses colonies d’abeilles dans un rucher fixe à l’année, ou de les déplacer pendant la saison afin de suivre le cycle de vie des abeilles et de maximiser leur productivité. On parle ici de rucher de printemps, rucher de production et rucher d’hivernage. Peu importe le type de rucher choisi, certains principes doivent toujours être respectés.

 

Présence de ressources

La flore étant la source unique de nourriture (nectar et pollen) des abeilles, il est primordial que l’on retrouve dans l’environnement autour du rucher une grande quantité de fleur et d’arbres mellifères. Idéalement, la majorité des ressources devraient être dans un rayon de 1 km de la ruche afin de diminuer l’effort pour la récolte par les abeilles.

 

Drainage

Le rucher doit idéalement être dans un endroit légèrement surélevé, où le sol est sec et l’eau ne s’accumule pas. On évite également de placer un rucher sur le bord d’un cours d’eau. L’humidité est un élément qui nuit particulièrement aux abeilles, car elle peut provoquer l’apparition de moisissure sur la ruche, en plus de favoriser les maladies et la mortalité du couvain.

 

Ensoleillement

Afin de favoriser le réchauffement de la ruche et la sortie des butineuses, il est préférable d’avoir un rucher ensoleillé tôt en journée. Pour maximiser la chaleur le matin, on peut orienter l’entrée des ruches vers le sud-est. Les ruches peuvent être à l’ombre pendant une partie de la journée, mais il faut éviter de les placer dans un endroit couvert toute la journée (ex. : dans la forêt), car cela pourrait ralentir le développement des colonies.

 

Vent

Les vents importants ont pour conséquence de provoquer la dérive des abeilles, en plus de refroidir la ruche. Il faut donc choisir un endroit qui est protégé des vents dominants, soit par des éléments naturels (ex. : lisière d’une forêt) ou par des installations artificielles (ex. : bâtiment, clôture coupe-vent, balle de foin).

 

Accès

L’endroit choisi pour placer les ruches doit être facilement accessible avec un véhicule, et le chemin doit être suffisamment ferme pour supporter le poids du véhicule. De plus, on devrait avoir assez d’espace autour des ruches pour se déplacer aisément avec du matériel apicole.

 

Les ruchers saisonniers

Le rucher d’hivernage

Ce rucher est utilisé pour réunir un grand nombre de colonies au même endroit pour faciliter la réalisation des tâches associées à la préparation hivernale. Les colonies vont également passer l’hiver à cet endroit, à l’extérieur. Le rucher d’hivernage doit idéalement être un endroit où le couvert de neige est important afin d’améliorer l’isolation des ruches et de les protéger davantage du vent. De plus, le site devrait être très ensoleillé afin de favoriser l’activité des colonies au printemps.

 

Le rucher de développement

Ce rucher est utilisé au printemps pour maximiser la croissance des colonies qui ont été hivernées en caveau à l’intérieur. Ce rucher est remplacé par le rucher d’hivernement lorsque les colonies sont hivernées à l’extérieur. Le rucher de développement devrait être dans un endroit où on retrouve du pollen naturel en grande quantité tôt au printemps. Les premiers pollens proviennent principalement des aulnes, des saules, des peupliers et des érables. Ce site doit également être particulièrement bien drainé au printemps pour faciliter l’accès avec un véhicule. Enfin, il faut choisir un site qui est éloigné des grands champs où il y aura l’utilisation de semences enrobées de néonicotinoïdes.

 

Le rucher de production

Ce rucher est utilisé pendant l’été afin d’obtenir une meilleure récolte de miel. Cet endroit est entouré d’une grande quantité et diversité de plantes à haut potentiel mellifère. Le rucher de production doit aussi être situé dans un endroit chaud et ensoleillé pour favoriser l’activité des abeilles.

 

Les ruchers urbains

Il est un peu plus difficile de choisir un rucher adéquat en ville ou en banlieue, car on doit se conformer à davantage de réglementation. D’abord, il est essentiel de s’informer auprès de sa ville si l’installation de colonies d’abeilles est autorisée sur son territoire. Si c’est le cas, on doit choisir un emplacement qui respecte les dispositions particulières aux abeilles de la Loi sur la protection sanitaire des animaux (P-42). En ce sens, il est interdit de placer une ruche contenant une colonie d’abeilles à moins de 15 mètres d’un chemin public ou d’une habitation (article 11.13).

 

Ensuite, si les ruches sont placées sur une surface goudronnée (toit d’immeuble) ou asphaltée, il y a des risques que la chaleur incommode les colonies. Pour réduire la température, on peut installer une structure qui fait de l’ombre au-dessus des ruches. Enfin, le rucher urbain devrait être éloigné des sources de stress (bruits forts, vibration excessive) et à l’abri du regard des curieux afin de réduire des chances de vandalisme.

 

Article tiré de la chronique apicole des AADQ publiée le 2 février 2024

 

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.